Définition d’une alarme intrusion par AMO SÉCURITÉ

Il est courant de mentionné le terme « anti-intrusion » a tort, en effet ce système n’empêche pas l’intrusion a contrario d’un système de contrôle d’accès. Un système de détection d’alarme intrusion est un équipement destiné à assurer la sécurité des locaux en alertant le propriétaire, le voisinage, une équipe d’intervention, … . Il a également un but de dissuasion et de faire fuir les individus malintentionnés tels que les cambrioleurs.

Ce système est composé de trois groupes :Alarme intrusion AMO SÉCURITÉ

  • Détection,
  • Commande,
  • Signalisation.

La détection est divisée en trois familles :

  • La détection périmétrique, ou l’on retrouvera l’ensemble des moyens de détection intrusion extérieure autour du site.
  • La détection périmétrique, est l’ensemble des moyens de détection sur les ouvrants du bâtiment, ouvrants à l’extérieur et également les ouvrant intérieurs.
  • La détection volumétrique, l’ensemble des moyens de détection protégeant un volume complet (bureau, salle, couloir, …).

La commande est un dispositif permettant de mettre en, ou hors service le système de détection intrusion. Ce dispositif peut être :

  • Un clavier,
  • Une télécommande,
  • Un lecteur de badges,
  • Un système associé (contrôle d’accès, …),
  • Smartphone, …

La signalisation sont les moyens d’alerte et d’action :

  • Sirène (alerte sonore),
  • Flash lumineux,
  • Transmission téléphonique ou digitale (réseau IP),
  • Commande de fermeture de portes,
  • éclairage,
  • Pilotage de dôme de vidéosurveillance, …

La centrale d’alarme intrusion est quant a elle le dispositif qui analysera toutes les informations de commande et de détection. Via ces informations, elle activera ou non la signalisation.

Pour être plus précis elle exécutera automatiquement le scenarii qui lui a étais programmé.

Détail des groupes.

La détection intrusion périphérique peut être assuré par :

  • des barrières infrarouges. Elles sont constituées de cellules émettrices qui génèrent des faisceaux de lumière infrarouge invisibles à l’œil nu. Des cellules réceptrices détectent et analysent les faisceaux émetteurs. À la coupure d’un ou plusieurs faisceaux, le système transmet une information d’alarme a la centrale. Les distances, environnement, type de technologie (nombre de faisceaux, technologie, …) sont des choix à définir.
  • Des détecteurs volumétriques. Ce sont des détecteurs de mouvement infrarouge qui analyse leurs environnements et détectent la lumière infrarouge et le déplacement émis par un individu. A la détection de ces deux facteurs un signal est envoyé a la centrale.

La détection intrusion périmétrique peut être assuré par :

  • Des détecteurs d’ouverture. Élément constitué de deux éléments. Un aimant placé sur un ouvrant (porte, portail, rideau, …) et un détecteur à lame souple (ILS : interrupteur a lame souple). Lors de l’ouverture de la porte l’ILS, qui n’est plus attiré par l’aimant s’ouvre et coupe le signal transmis a la centrale. Le matériau de la porte, sa tolérance espacement, son environnement, encastré, saillie, … sont les critères de choix.
  • Le détecteur sismique est un détecteur pour la protection des coffres, des murs, des portes. Il analyse les vibrations des surfaces protégées et détecte tous les types connus d’attaques d’intrus, tels que les marteaux, les perceuses, les explosifs, …

Les commandes peuvent être assurés par :

  • Des claviers à touches numériques ou tactiles. L’introduction d’un code a 4, 6 ou 8 chiffres permet d’activer, d’arrêter ou de stopper les actions de la centrale. Le nombre de clavier, environnement extérieur ou intérieur, ses fonctionnalités supplétives (alerte agression, commande de porte de garage, historique, …) sont les critères de choix (souvent associé a la centrale).
  • Par des télécommandes a portée moyenne (environ 25 mètres). Ne pas confondre les télécommande grand public et les télécommandes issue de l’associativité de la centrale.

En effet celles associés sont programmables à volonté (on l’autorise à communiquer avec la centrale ou non), élément sécurisant lors de la perte de celle-ci.

  • Des lecteurs de badges.
  • Contrôle d’accès.
  • Par smartphone. Selon le fabricant de la centrale et une connexion internet, des applications leurs sont associés. A distance le téléphone (ou autre terminal de connexion) se transforme en clavier virtuel. Ces applications offres également l’avantage de recevoir les alertes de détection intrusion.

La signalisation d’alarme intrusion, sont les moyens d’alerte et d’action :

  • Les sirènes sont des moyens d’alerte sonore (entourage immédiat) mais également un moyen de faire fuir les individus. De part par le fait qu’ils savent que leurs actions est voué à l’échec mais également par la puissance fournit par la sirène qui peut être douloureuse. Elles comportent également une batterie, qui permet de prévenir les coupures de courant (voir centrale), d’augmenter sa puissance sonore et en cas d’arrachement de continuer à sonner. Environnement, puissance et fréquence sont les éléments de choix.
  • Les flashs sont des moyens lumineux. Souvent associés aux sirènes extérieures, ils permettent de localiser visuellement le lieu d’alerte (voisinage).
  • Selon la centrale, des moyens supplémentaires de sécurisation sont activés. Comme l’éclairage par des spots lumineux pour accroître la dissuasion, le pilotage d’un dôme motorisé de vidéosurveillance pour tourner et zoomer sur le lieu précis d’intrusion, …

La centrale d’alarme intrusion, est choisis en fonction des éléments de détection, du nombre de commandes, des scénarii choisis, … avec les détails plus haut.

Chaque élément de détection définira un point de détection, est chaque point de détection sera une zone. Ce qui facilitera (historique) le lieu d’intrusion. Néanmoins il est possible de relier plusieurs points de détection sur une même zone, mais en cas de défaut le site sera vulnérable.

Pour le résidentiel, la fonction mise en marche de nuit doit être possible. Un moyen efficace d’armer le système avant de se coucher et ainsi se protéger. Exemple : seul l’ensemble des ouvrants seront armés et les détecteurs volumétriques inactifs.

Pour les entreprises il est aussi possible de diviser le site en plusieurs groupes (partitions). Il s’agit d’avoir la possibilité de diviser le site (bureaux, stock, atelier, …) et d’armer individuellement les groupes. Exemple : le personnel peut travailler dans les bureaux, armer l’atelier qui n’est pas visible et ainsi se protéger d’intrusion.

Le choix de pouvoir supporter des télécommandes.

Pouvoir supporter des éléments radio ou être complètement radio (sans fils). Il est a noté qu’il ne s’agit pas de choisir le système filaire ou sans fils selon que l’on soit un particulier, un commerce, une entreprise, … mais en fonction des possibilités d’installation (passage de câbles). Le fait de de s’équiper dans système intrusion est un choix d’efficacité par rapport aux risques.