La vidéoprotection HD ou IP d’AMO SÉCURITÉ est un système de sécurité qui a pour principe de visualiser et d’enregistrer un lieux, individus, biens, … et ce a distance.

D’autres fonctionnalités peuvent être associées a la vidéoprotection ;

  • détection d’intrusion,Vidéoprotection et vidéosurveillance AMO SÉCURITÉ
  • prévention de départ de feu,
  • reconnaissance faciale,
  • comptage de personnes, …

Vidéoprotection ou Vidéosurveillance, définition :

Le texte de loi de  LOPS de 1995 (loi d’orientation du 21 janvier 1995) utilisait le terme de vidéosurveillance, tout comme la loi LOPPSI en 2002. Avec la LOPPSI 2 (loi du 14 mars 2011, art 17), le mot vidéosurveillance a étais remplacé par vidéoprotection. Cette modification est une approche de prévention dans le risque terroriste et de la sécurité nationale, une conception plus large permettant le sentiment de sécurité. Voila la subtilité avec cette terminaison en « protection ».

Pour différencier ces 2 termes, il est d’usage d’employer ;

  • vidéoprotection lorsque ce dispositif est installé sur la voie publique,
  • vidéosurveillance lorsqu’il est installé dans les lieux non ouverts au public (immeubles d’habitation, entreprise).

Pour une installation d’un système de vidéoprotection, celui-ci doit être composé de :

  • caméra,Vidéoprotection AMO SÉCURITÉ
  • d’un système de visualisation local; moniteur, …
  • d’un déploiement de transmission; câble, « WIFI », …
  • d’un stockage des données,
  • et ce qui est évident en 2019, d’une connexion a un fournisseur d’accès internet (consultation distante).

Les différentes technologies de caméra de vidéosurveillance 

La caméra analogique

Cette technologie était et reste existante, même si elle est marginale, la solution technique la plus déployais dans le monde et la moins chère actuellement. Malgré tout elle est destiné a disparaître au profit de l’HD et de l’IP, qui sont conventionnellement utilisés depuis plus de 10 ans. Caméra analogique AMO SÉCURITÉ

Ces caméras possède un capteur CMOS ou CDD, qui transmet son signal (prise de vue) par un signal analogique, sans transformation vers le dispositif de visualisation. Ce signal est « transporté » via un câble coaxial.

La qualité de cette technologie est défini par sa capacité de résolution en nombre de ligne. C’est le nombre total de lignes présentes sur une mire que la caméra est capable de restituer.

Nombre de ligne :

  • entre 460 et 540; qualité médiocre et obsolète,
  • entre 540 et 750; qualité médiocre et « bon marché »,
  • entre 750 et 1000; qualité minimal, « bon marché » et facile d’installation.

Un câble et alimentation en 12 volts, 220 volts, … sont jumelés afin de l’alimenter.

La caméra Haute Définition

Ces caméras possèdent un capteur CMOS ou CDD, qui capte la quantité de lumière (prise de vue) et est transformé en signal numérique.HDCVI AHD TVI vidéoprotection

Ce signal numérique est transformé selon divers standards ;

  • AHD Analog High Definition -Analogique Haute Définition
  • TVI Transport Video Interface – Interface vidéo de transport
  • CVI Composite Video Interface – Interface vidéo composite
  • SDI Serial Digital Interface – Interface numérique série

Il est a noté que ces standards ne sont pas compatibles.

C’est une technologie plus récente que l’IP. Son avantage est son coût moindre avec une qualité analogue mais présente un vif intérêt.

Lors d’un remplacement d’une technologie analogique par de la HD, l’ensemble du câblage existant et les connectiques seront conservés. Cela représente un coût de main d’oeuvre réduit et un remplacement rapide.

Un câble et alimentation en 12 volts, 220 volts, … sont jumelés afin de l’alimenter.

La caméra IP (Internet protocol)

Une caméra est dite IP lorsqu’elle envoie des informations via un réseau informatique. En clair, comme les caméras HD, elle utilise un capteur (prise de vue) et est équipé d’une carte réseau comme vous pouvez l’avoir sur votre PC, imprimante, … .Camera IP wifi vidéosurveillance amo sécurité

Un câble et alimentation en 12 volts, 220 volts, … doivent être jumelés afin de l’alimenter. Il existe également la solution de POE (Power Over Edge) qui permet une alimentation via le câble de données.

La définition d’image des caméras HD et IP 

La définition d’une image est  le nombre de pixels qu’il y a dans une image. Cette information définis la hauteur et la largeur de l’image exprimées en pixels.

La résolution est différente. C’est la densité de pixels de l’image et non le nombre de pixels. L’unité de mesure est le PPP (Pixel Par Pouce) pour un fichier image. Plus la résolution d’une image est très élevée, plus sa qualité sera amélioré.

La résolution d’une vidéo se calcule donc en pixels, d’où les standards 720p et 1080p par exemple.

  • HD 720p : 1280 x 720 pixels
  • Full HD 1080p : 1920 x 1080 pixels
  • 3 Mégapixels : 2048 x 1536 pixels
  • 5 Mégapixels : 2560 x 1920 pixels
  • 4K : 3840 x 2160 pixels
  • 8k : 4320 x 7680 pixels
La résolution des caméras HD et IP

La qualité d’une caméra est exprimée en Mégapixel (million de pixels). Les pixels sont habituellement de forme carrée et forment une grille qui constitue l’image. Donc en théorie, plus on a de mégapixels, meilleure sera l’image.

  • HD 720p 1MP – 1280 x 720 pixels
  • 1.3 MP – 1280 x 1024 pixels
  • Full HD 1080p : 2MP – 1920 x 1080 pixels
  • 2.3MP – 1920 x 1200 pixels
  • 3MP – 2048 x 1536 pixels
  • 5MP – 2560 x 1920 pixels
  • 6MP – 3032 x 2008 pixels
  • 4K 8MP – 3264 x 2448 pixels
Caméra a vision nocturneCaméra HD vidéoprotection AMO SÉCURITÉ

La luminosité d’une caméra,est la quantité de lumière minimum nécessaire pour que la caméra fonctionne sans devenir « aveugle ». La quantité de lumière quelle reçois, se mesure en lux.Un lux a 0 équivaut à une obscurité totale et 50 000 lux à la luminosité d’une journée ensoleillé en plein soleil.

Lorsque la quantité de lumière deviens faible (pleine lune 0,3 lux), d’ou un choix de niveau de lux le plus bas possible (0,01, 0,001 lux), la caméra active un filtre (électronique ou mécanique) afin d’amplifier les sources lumineuses (prise de vue). Cette vision passe automatiquement en noir et blanc.

Une fonctionnalité supplémentaire et le projecteur infrarouge. Plus de 80% des caméras actuelles en sont équipés et permettent une vision même dans la nuit complète ou un local dépourvu de fenêtre, éclairage, … En parallèle du passage en mode nuit, les projecteurs « inondent » la zone a surveiller par de la lumière infrarouge (invisible a l’œil nu). Cette lumière est réfléchis sur l’ensemble des objets, individu, … et fournis une quantité de lumière supplémentaire au capteur de la caméra.

Si cette particularité vous est évidente en pour une caméra extérieure, elle l’est également en intérieur. En effet les intrusions, cambriolages, agressions… ne sont pas des risques qui apparaissent uniquement lumières allumées.

Les angles de vues et objectifs des caméras

L’angle de vue va définir la taille du lieux a surveiller, plus l’angle est grand et plus la scène sera large et plus les objets, véhicules, individus, … seront petits.

Pour choisir un objectif, il faut tenir compte de ce que vous voulez voir et de son utilité. Prenons l’exemple d’une caméra installé sur un bâtiment et qui est en direction du parking.

Votre besoin est il de :

  • contrôler le flux ; voir le parking dans son ensemble sans pouvoir reconnaître un individu ni la marque du véhicule,calcul objectif vidéosurveillance amo sécurité
  • reconnaître ; voir une partie du parking en reconnaissant un individu connu et la marque du véhicule,
  • identifier ; voir l’accès au parking et identifier un individu ou la plaque d’immatriculation du véhicule.

Il est évident que l’on ne peux contrôler un flux et identifier avec une seule et unique caméra en même temps. Cette affirmation est valable si l’on ne prend pas en compte les caméras « Très Hautes Résolutions » et les serveurs associés.

Le serveur de stockage vidéo

L’enregistreur est le cœur du système de vidéosurveillance. Il est relié aux caméras et permet de stocker leurs flux vidéo sur disques durs. Qu’il soit Digital Video Recorder (DVR) pour un système HD ou Network Video Recorder (NVR) pour un système IP, il encode les images numériquement afin de les traiter. Les enregistreurs utilisés dans les systèmes de vidéosurveillance permettent également de piloter les dôme motorisés, détecter le mouvement dans l’image, activer des sorties pour des sirènes vocales, masquer des zones publics ou privatives, … .

Le choix de son enregistreur dépend du nombre de caméra de surveillance que l’on compte lui associer, 4 canaux, 8, 16, 32, …, 256, …

Compression

Pour stocker les vidéos issue d’un système de vidéoprotection, sur un disque dur, il existe des normes de compression vidéo différentes. Cette norme de compression est importante car elle permet de diminuer l’espace de stockage sur le disque dur. Le but de ces normes est donc d’avoir une vidéo de meilleure qualité, tout en ayant un poids faible.

  • H264 : Ce codec de compression est considéré comme un standard dans la vidéosurveillance. C’est une norme de codage pour l’enregistrement et la distribution de vidéo. Cela permet de compresser des images en Full HD (720p et 1080p).
  • H265 : Sa compression est plus importante que le H264 . Comparativement, le débit est divisé par deux pour une qualité d’image équivalente. Contrairement au H264, ce codec permet de traiter des vidéos en format 4K (3840x2160p) ou d’améliorer le traitement des vidéos en HD.
  • H.265+ : Il permet de réduire encore davantage le débit de la vidéo afin de réduire la bande passante ainsi que l’espace de stockage.

Le taux entre les formats H.264 et H.265 est diminué d’environ de 50%. Lors du passage au format H.265+, le taux de diminution est d’environ 84% entre le format H264 et le format H265+.